Le lien entre l'euro/dollar et le prix de l'essence à la pompe.

Publié le par flylikeinvestissement

Comme je l'ai dit dans l'article precedant, il existe une corrélation entre le taux de change euro/dollar et le prix du pétrol.

En temps de crise économique et financière, les matières premières comme l'or et le pétrole servent de valeur refuge pour les intervenant boursier. pourquoi? tous simplement parceque en tant de crise, la monnaie perd de sa valeur à cause de l'inflation et donc, le moyen le plus sûr de proteger son argent est de l'échanger contre des matières premières car les matières premières, c'est du concret, du palpable, c'est quelquechose de physique et qui a de la valeur contrairement au simple papier que represente la monnaie.

 

pourquoi est-ce que lorque le dollar est faible, les matières première grimple en flèche?

 

et bien tous simplement parceque les matières premières sont côtés en dollar. (à quand un cotation en euros?)

 

l'euro/dollar et le prix à la pompe?

 

La plupart des gens vous diront que le seul critère qui peut influencer sur le prix du litre à la pompe est le prix du baril de brut. Cette reponse est en partie fausse. Pour mieux comprendre ja vais repondre à la question suivante qui fera reference à l'episode du mois de mars qui a vu le prix à la pompe grimper en flèche à cause des épisodes qui ce sont déroulé au moyen orient.

 

pourquoi est-ce que lorque le baril était à 111.82$ je payait mon essence plus cher que lorqu'il fut à 130$ '--

 

Bonne question, la reponse est que lorsque le baril fut à 111.82$ , le dollar côtait à ~1.40$ alors qu'en 2008 il côtait à ~1.60$. En mars 2011, il fallait tous simplement plus d'euros pour acheter notre baril en dollar contrairement en 2008 ou il en fallait moins.

 

conclusion: Il y a deux facteur qui influence le prix à la pompe, ces deux facteurs sont : le taux de change euros/dollar et le prix du brut bien sûr. la question ne ce poserais même pas  si le baril côtait en euros.

 

xavier musetti

 

 

le triolet 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article